Skip to content

La collégiale Saint Maurice

Villa orioni est un petit fief appartenant à la vicomté1 de Thouars au milieu du XIVe siècle. L’église est mentionnée en 955 dans le cartulaire de l’abbaye de Saint Cyprien de Poitiers.
Reconstruite par la famille Gouffier à partir des années 1520, l’église est à la fois paroissiale et seigneuriale. Cette double fonction est visible dans l’architecture, le décor et le mobilier funéraire.
La famille Gouffier, restée fidèle à Charles VII pendant la Guerre de Cent Ans reçoit en récompense la seigneurie d’Oiron. Cette famille connaît une ascension sociale que la victoire de Marignan (1515) va accroître. Le statut de ce lignage au XVè siècle est comparable à celui des princes du sang (membres de la famille royale).

Elevé à la cour dans l’entourage du duc d’Angoulême et futur François Ier, Artus Gouffier souhaite mettre en exergue son lignage en fondant l’église destinée à abriter son tombeau et ceux de ses descendants.
Il instaure en date du 10 mars 1518 un chapitre de chanoines, selon la règle de Saint Augustin.
L’église est consacrée en 1532 mais seuls le chœur et le transept sont terminés à cette date.

L’édifice adopte un plan allongé formant une croix latine. Il présente des volumes simples et de grandes surfaces, enrichis par quelques éléments flamboyants
Le clocher, terminé sous Claude Gouffier, a la forme d’un parallélépipède.

L'association a publié un guide permettant d’appréhender de façon plus précise les différents éléments de la collégiale Saint Maurice, tels que les portes, les chapelles, les tombeaux, les tableaux, …

Document téléchargeable en version numérique (format pdf) en cliquant ici

Pour tester vos connaissances, un petit quiz vous attend en cliquant ici.

Pour les nostalgiques, il est possible de télécharger une ancienne plaquette de l'église Saint-Maurice en cliquant ici.